Comparatif des meilleurs sites d’options binaires

BROKERDÉPOT MINIBONUSNOTERETRAIT SOUSCRITIQUECOMPTE
optionweb avis200€1er Dépot doublé9.3/1024HCRITIQUEVISITER
24option avis250€1er trade offert9.0/1024HCRITIQUEVISITER
interactive option avis200€100% bonus jusqu’à 500€8.7/1024HCRITIQUEVISITER
topoption100€jusqu’à 2500€8.2/1048HCRITIQUEVISITER
optiontime avis200€100% bonus jusqu’à 2500€7.8/1048HCRITIQUEVISITER

Tout ce qu’il faut savoir sur l’option binaire

 

L’option binaire a connu un très grand développement ces dernières années. Cet investissement est en effet de plus en plus facilement accessible à un grand nombre de publics, les courtiers en ligne étant de plus en plus innovants et offrant davantage d’outils permettant aux traders de se familiariser et de se perfectionner en la matière.

D’ailleurs, les choix d’options et d’actifs sont de plus en plus large, répondant aux attentes de chacun. Mais de quoi s’agit-il réellement ? Comment ça marche ? Comment choisir son courtier ? Quels sont les avantages mais aussi les inconvénients de l’option binaire ? Toutes les réponses dans notre article qui suit.

Qu’est-ce que l’option binaire

 

Tout d’abord, une option concerne un contrat entre un vendeur et un acheteur. L’ouvreur de l’option peut alors acheter (call) ou vendre (put) un actif sous-jacent. Notons qu’il s’agit d’un droit (d’acheter ou de vendre), et non pas d’une obligation. Le prix (strike) est déterminé à l’avance, tout comme le temps ou la date.

L’option est dite binaire, puisque seulement deux issues sont possibles : soit le contrat aboutit au paiement d’une somme déterminée à l’avance, soit la somme (ou mise) engagée par le détenteur est perdue. On parle aussi  d’issues soit « dans la monnaie » (où le détenteur reçoit la somme prévue fixée), soit « hors de la monnaie » (où le détenteur perd sa mise et ne reçoit rien). Notons toutefois que certains courtiers observent un retour sur perte, ce qui veut dire que le trader ne perd pas « la totalité » de sa mise.

Sinon, il s’agit d’un investissement à court terme. En effet, la mise s’effectue sur le mouvement d’un actif financier dans une courte durée.

Quels actifs sont tradés en option binaire ?

 

Pratiquement toutes les sortes de valeurs financières peuvent être négociées en option binaire. Mais les actifs négociables qui sont mis en avant par la plupart des courtiers en ligne sont généralement le Forex, les matières premières, les indices boursiers et les actions.

Le Forex (contraction de foreign exchange) concerne le marché des différentes devises. Il s’agit alors de parier sur le comportement d’une devise, par exemple l’euro, par rapport à une autre, comme le dollar.

Pour les matières premières, on parle des ressources qui proviennent de la terre ou qui en sont extraites. En option binaire, les ressources les plus prisées sont l’or, le pétrole et l’argent. Mais il y a également certains aliments comme le riz ou le sucre, les divers métaux, ou encore le gaz.

Les indices boursiers (également désignés « index »), quant à eux, concernent les valeurs financières nationales des grandes entreprises qui représentent un pays. A titre d’exemple, il y a notamment le CAC40 pour la France, le DowJones pour les Etats-Unis et le Foostie pour l’Angleterre.

Enfin, les actions (ou stocks) concernent les parts cotées en bourse des grandes entreprises. Il y a par exemple Facebook, Microsoft, ou encore Apple.

Les différentes options que proposent les courtiers

 

Différents types d’options sont proposés par les courtiers en ligne. Mais on distingue notamment l’option High/Low, l’option One Touch et l’option Zone. Il existe d’excellent courtiers qui ont besoin de faire du sport. Que ce soit à Paris, Bordeaux, Lille, Marseille ou même Toulouse… Les courtiers ont besoin de faire régulièrement du sport et d’avoir un excellent coach personnel.

L’option High/Low (Haut/bas) est la plus connue. Dans le contrat, il faut émettre l’hypothèse qu’à l’expiration de l’option, le prix de l’actif sera plus haut que celui initial (High), ou au contraire plus bas (Low). A titre d’exemple, le trader achète une option High/Low à la baisse sur le cours de l’euro face au dollar (EUR/USD). Le prix initial est de 1,310. Si le cours est clôturé en-dessous de 1,310, le trader gagne le contrat. Par contre, si le cours dépasse les 1,330 à la clôture, le trader perd le contrat.

L’option One Touch est également de plus en plus vulgarisée. Signifiant « Une Touche », il s’agit de déterminer si durant la durée de vie du contrat, un actif sous-jacent atteindra ou non une cotation fixée à l’avance. Par exemple, le trader achète une option  One Touch sur le cours de l’Or, le prix au départ étant de 1727, et la cotation à atteindre étant fixée à 1737. Pendant la durée de vie du contrat, si le cours de l’Or a touché 1737,  le trader gagne le contrat. Sinon, si le cours de l’Or n’a pas touché 1737 pendant la durée de vie de l’option, le trader perd le contrat.

L’option Zone, quant à elle, est également appelée option « Hors Zone » ou « Boundary ». Cette option consiste à définir si un actif sous-jacent va terminer, à la clôture, à l’intérieur d’une zone fixée au préalable, ou au contraire à l’extérieur de ladite zone.

Par exemple, sur le cours d’action de Apple, le trader achète une option « hors zone », c’est-à-dire qu’il pense que le cours de l’action Apple sera à l’extérieur de la zone à la clôture de l’option. Le prix de départ est alors de 521, et la zone est fixée entre 511 et 531. Si à la fin de la durée de vie de l’option, le cours de l’action Apple se trouve entre 511 et 531, le trader aura perdu le contrat. Par contre, si le cours de l’action Apple est clôturé en dessous de 511 ou en dessus de 531, le trader gagne le contrat. D’ailleurs nombreux sont les graphistes et créateurs de sites web qui utilisent la marque à la pomme. A Bordeaux, par exemple, Brad Coudray graphiste répond à n’importe quelle demande du genre.

Comment ça marche ?

 

Tout d’abord, il faut que le futur trader s’inscrive auprès d’un courtier en ligne, aussi appelé broker ou plateforme d’options binaires en ligne. En d’autres termes, il faut ouvrir un compte trading. Il faut alors aller sur le site de tel courtier, et remplir le formulaire d’inscription. Différentes informations sont demandées, dont notamment le nom, le prénom, le téléphone, ou encore les adresses physiques et électroniques du futur trader.  A noter qu’une fois toutes les informations remplies, certains brokers confirment l’inscription du futur trader en lui envoyant un mail, dans lequel un lien donnant accès à son compte est donné.

La deuxième étape consiste alors à approvisionner le nouveau compte. Différentes manières d’approvisionnement sont possibles, selon le courtier en ligne. Cela peut par exemple se faire par carte de crédit, ou encore par transfert bancaire. Les mêmes moyens permettent de rajouter éventuellement des fonds dans le compte ultérieurement. Sinon, selon encore le courtier en ligne, un dépôt minimum peut être exigé. Ce dépôt minimum se situe généralement entre 100 et 250 euros, beaucoup de brokers le fixant à 200 euros.

Et une fois le compte approvisionné, le trading peut commencer.

Bien choisir son courtier en ligne

 

De nombreux courtiers en ligne existent actuellement. Il s’agit alors de faire le bon choix.

Pour cela, le premier critère qui peut aider à faire le choix, c’est la possession ou non d’une licence par le broker. Le plus souvent, pour pouvoir exercer dans la zone Union Européenne, les courtiers demandent leur agrément auprès du CySEC (Cyprus Securities and Exchange Commission). Sinon, particulièrement pour la France, les courtiers en ligne ont également le choix ou non de s’inscrire auprès de l’AMF / Banque de France. De tels agréments et inscriptions offrent au futur trader une meilleure garantie de fiabilité du broker. En effet, les démarches auprès de ses organismes de régulations nécessitent que le courtier en ligne observe notamment la ségrégation.

En d’autres termes, le trader peut être sûr que son compte sera séparé de celui du broker et que ce dernier ne peut pas s’accaparer de l’argent qu’il a sur son compte. De plus, quand ségrégation il y a, si jamais un courtier en ligne fait faillite, les clients de ce dernier sont prioritaires dans la résolution des cas. Sinon, il faut savoir que CySEC et AMF établissent et actualisent en permanence une liste noire des brokers déconseillés. Il faut de plus, penser à sa santé.

Le plus souvent, des abus par les courtiers présents dans ladite liste noire ont été constatés par ces organismes de régulation. Il est donc utile de jeter un œil dans cette liste, avant de s’inscrire auprès de n’importe quel courtier en ligne.

A part la possession de licence, comme nous l’avons vu, le dépôt minimum n’est pas pareil pour tous les brokers. Cela peut donc également être un critère de choix, le budget de chacun n’étant pas le même. Toutefois, au-delà du dépôt minimum, il est important de se pencher sur certaines autres « règles du jeu ». Tout d’abord, quel que soit le courtier, un ticket minimum est fixé pour l’achat d’une option. Plus il est bas, plus c’est intéressant pour le trader, et notamment les débutants qui peuvent alors s’exercer davantage. Ce ticket minimum varie généralement entre 10 et 25 euros.

Il y a également le gain maximal qui diffère selon le courtier en ligne. Si beaucoup de brokers fixent le gain maximal à 85 %, il y en a qui peuvent proposer plus. Il y a aussi le retour sur perte : certains brokers le proposent, d’autres non. D’ailleurs, pour les premiers, l’importance du retour n’est pas la même. Et il y a les bonus, sur lesquels nous allons nous pencher particulièrement un peu plus bas.

Enfin, l’accompagnement, l’assistance et les formations proposés par chaque courtier en ligne peuvent également aider à se fixer. Ils peuvent en effet varier selon le broker, alors qu’ils peuvent être d’une grande aide notamment pour les débutants, et peuvent diminuer les risques de perte pour tous les traders.

En terme d’accompagnement, différents outils (signaux, analyses quotidiennes des tendances sur le marché…) peuvent être proposés ou non par les brokers, les sources et la nature desdits outils pouvant d’ailleurs différer. Pour les formations, les supports (ebook d’apprentissage, webinaires…) sont gratuits chez certains courtiers en ligne. A s’en tirer les cheveux parfois…

Et en ce qui concerne l’assistance, si c’est généralement 24h/24 pour la plupart des brokers, certains services clientèles de courtiers sont disponibles 7j/7, et d’autres seulement 5j/7 (c’est-à-dire que le week-end, leur service clientèle n’est pas joignable). Par ailleurs, selon le courtier en ligne, le contact de l’assistance peut se faire par chat direct et/ou par mail et/ou par téléphone.

Les bonus offerts par les courtiers en ligne

 

Pour attirer le plus de nouveaux traders, les courtiers en ligne les charment notamment à travers les bonus. Mais de quoi s’agit-il réellement ?

  • Un bonus, c’est quoi ?

 

Un bonus est tout simplement de l’argent en plus offert par le courtier, permettant ainsi une augmentation du fonds ou capital du trader.

Il y en a essentiellement de deux types : les bonus au premier dépôt et ceux observés lors des dépôts supplémentaires, les premiers étant généralement plus importants pour mieux attirer les nouveaux traders. Selon le broker, il peut s’agir d’un pourcentage (exemple 50% du dépôt), mais aussi d’une somme fixe (exemple : un bonus de 100 euros pour un dépôt de 200 euros, et 500 euros de bonus pour un dépôt supérieur ou égal à 1500 euros).

  • Bonus et retrait

 

Pour éviter les éventuels abus de « faux traders », certaines conditions sont mises en place par les courtiers, à l’acceptation d’un bonus. En effet, sans lesdites conditions, un « faux trader » pourrait par exemple déposer 200 euros, recevoir 100 euros de bonus et retirer tout de suite après 300 euros, en ayant donc fait un bénéfice « facile » du montant du bonus. C’est ainsi que dans la plupart des cas, le trader doit avoir misé jusqu’à une certaine somme, par exemple 25 fois le montant du bonus, pour pouvoir effectuer un retrait d’argent.

Pour les plus impatients (ceux qui veulent pouvoir retirer de l’argent rapidement dès le début), il vaut donc mieux refuser les bonus.

Les avantages de l’option binaire

 

Les avantages de l’option binaire et les raisons pour s’y mettre peuvent être nombreux.

Tout d’abord, contrairement à d’autres systèmes, notamment les jeux de hasard, on peut évaluer les risques avec l’option binaire, qui peut donc ne pas du tout être un « jeu ». En effet, l’option binaire peut ne pas se reposer seulement sur la chance, si le trader utilise les différents outils d’analyses et d’apprentissage qui sont à sa disposition. Il augmente ainsi considérablement ses chances de faire du bénéfice dans son investissement.

D’ailleurs, contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’option binaire et les analyses des tendances sur le marché qui vont avec, peuvent être compréhensibles par tous, même en n’étant pas un « grand financier ». De plus, si le choix du courtier en ligne est bien fait, le trader peut bénéficier des conseils et formations de techniciens ayant des compétences dans le domaine de l’option binaire et des finances en général, mais aussi en relation clientèle.

A part cela, l’option binaire est un investissement à court terme, ce qui permet de jouir rapidement des ses gains, contrairement à d’autres options en trading où il faut avoir de la patience.

Sinon, pour commencer, plusieurs courtiers en ligne proposent d’abord l’ouverture d’un compte de démonstration. Ce qui permet de se familiariser et de s’exercer, puisqu’il s’agit bien d’un environnement réel, et ce sans « rien perdre ».

Dans tous les cas, même ayant déjà ouvert un compte auprès d’un courtier, l’achat d’une option reste toujours un droit et non une obligation : quand on ne veut pas acheter, on a tout à fait le droit de ne pas le faire.

Et comme nous l’avons vu, les options ainsi que les actifs offrent un très large choix, répondant aux attentes et penchants de chacun.

C’est ainsi que de nombreuses personnes ont fait de l’option binaire une seconde source de revenu, et certaines en ont même fait leur principale rentrée d’argent.

Les inconvénients de l’option binaire

 

Comme tout autre système, l’option binaire, même si elle présente de nombreux avantages, n’est pas parfaite et peut présenter certains inconvénients.

Tout d’abord, il ne faut pas croire que l’on ne peut que gagner les contrats en option binaire. Comme pour tout investissement, les risques de perte existent. Aussi, pour minimiser les risques, il est conseillé notamment aux débutants de se faire accompagnés / formés avant de vraiment se lancer. Dans tous les cas, il est recommandé de commencer par des petites mises, et d’augmenter au fur et à mesure que l’on gagne en expériences.

Sinon, l’option binaire peut provoquer chez certaines personnes une certaine dépendance. Le meilleur moyen de l’éviter, c’est de garder une vie normale (avec toutes les autres activités que cela implique) et non pas de passer tout son temps à spéculer.

Dans tous les cas, il est toujours très important de bien évaluer son budget, et d’investir en fonction.